• ES
  • EN
  • Marche Trans 2023 INFO

    POURQUOI PRENDRE LA RUE?

    Parce que nos vies sont précieuses.
    Parce que notre autonomie corporelle nous appartient.
    Parce que nos droits sont en danger.
    Parce que notre joie vaut être célébrée.

    Peu importe la raison, joignez-nous et marchons ensemble! Les familles, les enfants, et les animaux de compagnie sont les bienvenu.e.s. Nous sommes plus fort.e.s ensemble… et nous serons toujours plus fort.e.s que celleux qui tentent de nous éliminer, de nous forcer dans le placard!

    VENEZ
    5 AOÛT 2023
    14h30
    PLACE DU “CANADA”

    NOUS EXIGEONS :

    • L’amélioration et l’expansion de l’accès aux soins d’affirmation de genre dans l’ensemble du Québec, en particulier :
      • La couverture des traitements d’hormonothérapie substitutive et des bloqueurs d’hormones, sous toutes leurs formes, par la Régie de l’assurance maladie du Québec (RAMQ);
      • La couverture de toutes les chirurgies d’affirmation de genre (chirurgie de féminisation du visage, chirurgie de la voix, augmentation mammaire, etc.) par la RAMQ;
      • La couverture d’autres types de soins d’affirmation de genre, tels que l’épilation du visage à l’électrolyse, par la RAMQ;
      • La garantie d’un accès sans aucune barrière aux soins d’affirmation de genre pour les personnes n’ayant pas accès à la RAMQ;
    • Que les membres de la communauté qui demandent une mention de genre « X » sur leurs documents officiels la reçoivent sans délai, en particulier auprès de la SAAQ et de la RAMQ;
    • Que les élu·es dénoncent la montée de la transphobie et de la haine anti-trans, et prennent des mesures législatives et exécutives à cet égard, tel que la cessation du financement aux groupes qui militent contre l’existence des personnes trans;
    • Un investissement continu et accru dans le financement des organismes communautaires trans qui nous soutiennent et offrent des formations pertinentes aux groupes non trans. Incluant du financement lié spécifiquement :
      • Aux services sociaux et communautaires destinés aux personnes trans;
      • Aux organisations qui fournissent du soutien et de la représentation juridique de façon compétente et adéquate pour les personnes migrantes et les travailleur·euses du sexe trans;
      • À la formation du personnel des refuges sur les réalités et les expériences trans afin d’assurer l’acceptation et la non-discrimination des personnes trans en situation d’itinérance, en particulier les personnes transféminines, migrantes, racialisées, noires et autochtones, ainsi qu’à la création de refuges spécifiquement dédiés aux personnes trans, non-binaires et non conformes dans le genre;
      • À la formation de toustes les professionnel·les de la santé et des services sociaux sur les réalités et les expériences trans afin de garantir un accès aux soins qui soit sécuritaire pour toutes les personnes trans, en particulier les personnes transféminines, migrantes, racialisées, noires et autochtones;
    • La création d’un processus permettant aux personnes trans protégées d’obtenir de nouveaux certificats de naissance semi-authentiques du gouvernement du Québec, afin que celles qui n’ont pas accès à leurs documents légaux originaux puissent changer leurs noms;
    • La décriminalisation du travail du sexe et la suppression de l’interdiction fédérale du travail du sexe pour les personnes réfugiées. Cela doit inclure la fin de « l’usage inapproprié et excessif des dispositions contre la traite des personnes à travers le Canada, causant ainsi le profilage, la détention et la déportation de travailleuses du sexe im/migrantes » (Alliance Canadienne pour la réforme des lois sur le travail du sexe, 2017);
    • L’inclusion dans les futurs programmes de régularisation fédéraux des travailleur·euses du sexe trans criminalisé·es;
    • La création de logements subventionnés pour les personnes trans déplacées de leurs quartiers traditionnels, en particulier dans le centre-ville de Montréal, incluant Le Village et le long de la rue Ontario.
    Trans March “Montreal”, August 2021, photo by Laurence Philomene.
    Mina & Corey at the Trans March “Toronto”, June 2022, photo by Elio Choquette.
    Trans March “Montreal”, August 2021, photo by Laurence Philomene.

    Dans ce document, nous utilisons le terme « trans » pour désigner les personnes pour qui l’expérience du genre, ou l’absence de celle-ci, se situe en dehors du cadre de la cissexualité ou des codes qui y sont couramment associés. Cela inclut, mais sans s’y limiter, les personnes qui s’identifient aux étiquettes : trans, transgenre, transsexuel·le, bispirituel·le ou deux-esprits, non-binaire, agenre, genderqueer, non conforme dans le genre, et plusieurs autres. Nous comprenons que ce ne sont pas toutes les personnes qui se reconnaissent dans le terme « trans » ou qui l’utilisent pour se décrire. L’équipe organisatrice s’efforce d’inclure et d’inviter toutes les personnes de la pluralité des genres et des expériences liées au genre. Nous reconnaissons cependant que nous sommes limité·es dans notre capacité à nommer toute la complexité de l’existence humaine et de l’expérience du genre. Nous sommes ouvert·es à recevoir vos rétroactions sur la manière de rendre cette marche et les suivantes plus inclusives.

    Accessibilité

    • La marche dure entre 60 et 90 minutes.
    • Le port du masque est demandé lorsque c’est possible.
    • La vitesse de marche sera réduite à environ 2.5 km/h, et il y aura deux arrêts en cours de route (voir la carte).
    • Les personnes à mobilité réduite sont invitées à diriger la marche afin de réguler la vitesse.
    • Plusieurs chaises roulantes seront disponibles sur le site, et il nous sera possible de rembourser leur coût de location et/ou d’autres équipements orthopédiques (jusqu’à un montant de 50$ par personne).
    • Nous aurons des bouchons pour les oreilles ainsi que d’autres appareils visant à réduire le bruit.
    • Tous les discours en Français seront interprétés en LSQ,  et les discours en Anglais seront interprétés en ASL.
    • Les billets de transport (zones A, B, C) seront distribués à chaque personne en ayant besoin.
    • Des stations avec de l’eau et des collations seront présentes tout au long de la marche.
    • Des trousses de premiers soins et de naloxone seront disponibles.
    • Comment repérer les bénévoles:
    • Les “Marshals” porteront des vestes facilement visibles.
    • Les bénévoles s’occupant des premiers soins porteront un brassard rose.
    • Les bénévoles attitré.e.s à la désescalade et à l’écoute active porteront un brassard turquoise.

    INTERVENANT·ES

    CELESTE TRIANON (elle/iel)
    Celeste est une militante transféministe qui travaille à travers le pays. Parmi ses nombreuses initiatives visant à briser les barrières administratives et juridiques pour les personnes transgenres, elle dirige une clinique juridique itinérante pour les personnes cherchant à changer leur nom et leur marqueur de genre, et est aussi une organisatrice clé de la Marche Trans de Montréal (celle-ci)!

    ALEXE FRÉDÉRIC MIGNEAULT (iel)
    Mi-2022, Alexe a été l’un.e des premièr.e.s à changer son marqueur de genre pour le nouveau «X» auprès du Directeur de l’état civil, qui gère les documents officiels de la province tels que les certificats de naissance, de décès, et de mariage. Pourtant, lorsqu’iel a demandé ce même changement auprès de la RAMQ pour obtenir une nouvelle carte d’assurance maladie, sa requête -comme celle de tous.tes les autres- fut refusée. Pour protester contre l’incapacité de la RAMQ à reconnaître les personnes de la pluralité de genre de la province, Alexe a entamé sa deuxième de deux grèves de la faim et continue de s’exprimer à ce sujet auprès de la presse.

    Stop points

    SIÈGE SOCIAL DE LA RAMQ
    En janvier 2021, le Québec a annoncé son intention d’introduire le «X» comme option pour les personnes cherchant à changer leur désignation officielle de genre dans la province. Depuis juin 2022, l’option est officiellement disponible pour les dossiers provinciaux, et pourtant, plus d’un an plus tard, il est toujours impossible pour ces désignations d’apparaître sur les permis de conduire de la SAAQ ou les cartes d’assurance maladie de la RAMQ (les deux seules cartes d’identité avec photo reconnues au Québec). Les deux services citent des limites technologiques et un «manque d’autorisation», mais aucun n’a proposé une solution temporaire au cours des deux ans et demi qui se sont écoulés depuis l’annonce du changement. De plus, les personnes transgenres en attente d’une désignation M ou F de la RAMQ ont dû faire face à de longs délais d’attente- là encore sans qu’aucune solution temporaire ne soit proposée. Aucune excuse ne justifie l’isolement accru des personnes transgenres par un système de santé déjà stigmatisant. Nous méritons mieux.

    CAFÉ CLÉOPÂTRE
    On ne peut parler de l’histoire transgenre de Montréal sans mentionner le Café Cléopâtre. Depuis 1976, le cabaret du 2e étage accueille une variété d’événements mettant en vedette des artistes transgenres. Le Café était un lieu vital à une époque où les personnes transgenres étaient encore souvent victimes de discrimination au sein de la communauté queer, ce qui les poussait à s’éloigner du Village en faveur de l’ancien quartier «Red Light» de Montréal. Le lien entre le travail du sexe et la communauté transgenre est crucial et, aujourd’hui encore, le Café Cléopâtre reste le cœur battant de ces deux communautés dans la ville, malgré les innombrables batailles menées contre l’expropriation et la gentrification au fil des ans. Le Café Cléopâtre demeure fort.

    SÉCURITÉ EN MANIF

    Voici quelques conseils généraux pour une marche plus sûre. Nous espérons que vous n’aurez pas à les utiliser, mais juste en cas d’escalation ou si quelque chose change pour rendre la situation risquée :

    • Si un conflit éclate ou si vous êtes témoins d’une situation qui pourrait être dangereuse, veuillez aviser les bénévoles attitré.e.s à la désescalade. Iels seront présent.e.s tout au long de la marche et porteront un brassard turquoise. Ne parlez pas à la police.
    • Ne parlez pas aux médias, dirigez-les vers les organisateurs et organisatrices (Celeste Trianon ou Fern Lou Fernandez).
    • Si vos yeux sont exposés au poivre de cayenne ou au gaz lacrymogène, inclinez la tête sur le côté et rincez chaque œil avec de l’eau.
    • Désactiver le Face ID ou le Touch ID de votre téléphone et utilisez plutôt un mot de passe.
    • Si vous êtes détenu.e.s ou arrêté.e.s, les seules informations que vous devez donner à la police sont votre nom, adresse et date de naissaance. Toute personne arrêtée par la police a le droit de parler gratuitement avec un avocat de l’aide juridique en appelant au 1-800-842-2213. Ce service est disponible que vous soyez admissible ou non à l’aide juridique.
    • Restez hydraté.e.s! Il y aura de l’eau disponible pour remplir vos bouteilles ou vous prendre un verre.
    • Protégez-vous du soleil! Nous aurons de la crème solaire sur place et nous vous invitons à prendre des pauses au besoin. La marche est intentionnellement prévue pour être lente pour que vous ne soyez pas laissé.e.s à l’arrière.
    • Quitter la marche en groupe si possible, particulièrement si vous quitter avant la fin de la marche.
    • Avez-vous d’autres préoccupations? Faites en part à l’un.e des “marshalls” qui veilleront à vous aider.

    Aprés-Marche

    Souper festif communautaire
    17:00 -20:30
    Parc Émile-Gamelin

    DJs Bamboo Hermann + LafHomme
    Hôtesse: Miss Dupré Latour
    Rafraîchissements + Bouffe
    Options vegan, sans gluten, sans noix, viande